top of page

Choisir de courir écolo

Dernière mise à jour : 12 oct. 2023


 

On pourrait penser que le running est la pratique sportive la plus éco-responsable et la moins consommatrice qu’il existe car, au final, elle ne nécessite non seulement qu’une paire de baskets, un short et un tee-shirt, mais surtout aucun équipement puisque la nature est son terrain de jeu…


Mais, quand on sait qu’un événement sportif rassemblant 5000 personnes génère 2,5 tonnes de déchets, 500 kg de papier et consomme 1000 kWh d’énergie… alors la question du zéro déchet doit aussi se poser dans ce domaine.


Au-delà de l’impact négatif sur l’environnement et la forte consommation en ressources naturelles, il faut souligner l’impact positif de la pratique sportive en tant que moment de partage, dépassement de soi et esprit d’équipe.


Aussi est-il important d’aborder la question du zéro déchet dans ce domaine dans sa globalité : Elle doit bien évidemment intervenir en amont et en aval de l’oragnisation de tout événement sportif, mais surtout se présenter non seuelement comme une démarche collective, mais surtout comme une formidable occasion de sensibiliser le public à la question des déchets avec un message qui dépassera largement le domaine du sport qui donnera à chacun l’envie d’agir à son niveau.



 

Les étapes d’un événement sportif zéro déchet

 

La préparation de l’événement


Il existe déjà des outils de diagnostic et d’accompagnement des organisateurs d’événements sportifs éco-responsables auprès de l’ADERE ou de l’ADEME.

Un diagnostic précis et global sera nécessaire pour identifier les principales sources des déchets lors de l’événement. Il faudra ensuite faire des choix cohérents à tous les niveaux : communication, prestataires, balisage, ravitaillement, sponsors mais aussi récompenses et autres goodies.

Cette démarche nécessite donc l’implication de tous les acteurs : organisateurs, collectivités locales, fournisseurs, sponsors, bénévoles et participants.




La mise en œuvre


La communication


Il faudra bien évidemment privilégier le numérique et non le format papier même si le numérique a un poids écologique aussi. Au pire, il faudra faire des tirages sur du papier recyclé et éviter de dater certains supports afin de pouvoir les réutiliser.



L’énergie


Il est nécessaire de choisir des fournisseurs de groupe électrogène à énergie durable.



Les transports


Il faudra penser à valoriser et À encourager le covoiturage ou les transports en commun pour les différents déplacements prévus.

Le choix du matériel d’organisation


Il est évident qu’il serait plus judicieux d’utiliser des rubalises réutilisables, de louer des piquets de balisage, des barnums plutôt que de le acheter. L’utilisation de bombe de peinture pour le balisage est à éviter étant très peu respectueuse de l’environnement.



Le tri


Bien évidemment un système de tri efficace est visible et pédagogique sera à mettre en place au niveau des différents points stratégiques : retraits des dossards, consignes, ravitaillements... Il faudra prévoir un réceptacle pour les biodéchets, un réceptacle pour le recyclage et un autre pour le textile voire les baskets usagées. Il sera nécessaire aussi de former des bénévoles pour encourager les sportifs et le public à trier efficacement.



Les toilettes


L’idéal évidemment et d’installer des toilettes sèches qui produiront un composte et seront économe en haut pour cela il suffit de s’adresser à un prestataire spécialisé.




Les ravitaillements


Quand on sait qu’au Marathon de Paris 437 000 bouteilles dos en plastique sont distribués alors que l’eau du robinet revient à 100 à 200 fois moins cher que de l’eau minéral ou de source, ce poste représente un coût économique et un coût écologique énorme.

L’idéal est de raccorder les points de ravitaillement au système d’eau courante ou bien de louer des citernes d’eau potable. Cela exigea que chaque sportif s’équipe d’un gobelet et d’un porte-gobelet réutilisable.



Les éponges


Dans l’idéal, il serait bien d’installer des brumisateurs aux différents points de ravitaillement ou bien d’utiliser au pire des éponges lavables et réutilisables.



Les buvettes et stands de nourriture


Il faut absolument encourager l’utilisation de gobelets réutilisables consignés des contenants compostables pour la nourriture.


Pour les points de ravitaillement, il est préférable d’acheter des aliments en vrac pour limiter les déchets par le suremballage et surtout de limiter le gaspillage alimentaire en demandant en amont aux coureurs la quantité de nourriture qu’il consomme pendant et en fin de course, et de prévoir de redistribuer le surplus à des associations caritatives.



 

L’équipement du coureur

 


Les puces et les dossards


L’idéal est d’opter pour des dossards réutilisables au pire recyclables et d’utiliser des puces réutilisables. Mais, pour éviter les pertes, les vols ou les oublis, il faut absolument les récupérer à l’arrivée ou bien en échange d’une caution.



Les goodies


Ces objets représente un vrai gâchis c’est pourquoi il vaut mieux envisager une distribution optionnelle de T-shirt contre une baisse de tarif à l’inscription bien proposé le T-shirt en supplément pour encourager les coureurs à ne pas surconsommer.


Les cadeaux distribués, comme les médailles, sont inutiles et sur-emballées. On peut proposer une distribution payante ou au pire, envisager une médaille à planter ou au chocolat…


Pour les récompenses il serait bien de les transformer en dons pour une association au pire d’opter pour des produits fabriqués artisanalement et localement.



La sensibilisation des participants et du public


Il serait idéal de profiter de l’organisation de l’événement pour faire d’une pierre deux coups en mettant en place des ateliers DIY de fabrication de déodorant, de boissons pour sportif ou bien de barres de céréales, un bac de récupération de baskets usagées, bref de profiter de cette événement pour faire de la sensibilisation aux zéro déchet auprès du public et des coureurs en amont ou en aval de l’événement.



Bref l’organisation d’un événement éco responsable doit se faire à toutes les étapes : avant, pendant et après l’événement et la sensibilisation doit vraiment faire l’objet d’une démarche globale.

Sportivement et Éterrenellement vôtre !




 

Je me suis beaucoup documentée pour me mettre au Zéro Déchet. J'ai beaucoup expérimenté aussi, pour le meilleur et pour le pire... et, un jour, j'ai décidé d'écrire un carnet Zéro Déchet, très pratique avec mes astuces, mes to-do lists, mes mémos et recettes pour vous permettre de vous lancer sereinement et surtout, à votre ryhtme !


Cliquer sur l'image pour vite découvrir dans ma e-boutique !






 

Ne ratez pas mes prochains articles et podcasts qui vous aideront encore et toujours à réduire vos déchets sereinement mais assurément…


N’hésitez pas à me laisser des commentaires pour partager vos expériences et enrichir cette réflexion. Et puis, si vous en avez l’envie et le temps, rendez-vous sur mon compte Instagram, Facebook, Linkedin ou Pinterest.


Abonnez-vous vite à ma newsletter, en bas de page de mon site et restez "green tuned"!

Belle aventure !


Éterrenellement vôtre

Mélanie

 


Article à écouter en podcast

(cliquer sur l'image)



































Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page